Et de deux !

Nous voilà de nouveau invités à la Vancouver Kids Fashion Week. Quel plaisir de revenir dans cette ville qui grouille de créativité et qui brasse une multitude de cultures et de talents. On a la chance de pouvoir nous échapper entre deux défilés pour visiter en peu la ville, humer ses odeurs, goûter à de trop nombreuses spécialités culinaires et surtout partager quelques mots avec les gens du pays qui nous réservent à chaque fois un accueil des plus chaleureux. C’est clair, il fait bon vivre à Vancouver ! 

 

Le programme est chargé… en surprises.

Tout d’abord, KiDS a été accueilli d’une manière exceptionnelle et ça fait chaud au cœur.

Karina Vigier, la fondatrice du magazine a posé au milieu du photocall avec de nombreux petits modèles venus défiler pour l’occasion. Sur Instagram, on ne voyait qu’elle avec son chapeau et ses lunettes oversize. C’est sur, elle dénotait par son style et ses couleurs flashy. On lui a même tendu le micro dès l’ouverture du show et elle a du improvisé quelques mots « in english of course » . Elle en a profité pour faire quelques pas sur le catwalk car après tout elle a toujours rêvé de jouer à Kate Moss. Que du bonheur !

Mais KiDS n’était pas là que pour se faire voir mais surtout pour voir ! Dénicher quelques pépites venues d’ailleurs.

Le programme des défilés nous promettaient de grands moments de mode et d’inspirations. Promesse tenue. Nous avons assisté à 11 défilés de marques canadiennes, coréennes, berlinoises (pour le TeenS), japonaises et espagnoles. Pas de petits frenchy cette fois-ci. Mais on croise les doigts pour la prochaine fois ! Et nous invitons d’ailleurs les marques intéressées à prendre contact avec nous pour que nous vous en disions un peu plus. N’hésitez pas, c’est par ici -> [email protected]

 

Timeline

 

Démarrage en trombe avec une marque venue du pays du Soleil-Levant, Watcha Gonna.

Fidèle à sa culture et ses traditions, la marque japonaise revisite l’historique kimono. Un vêtement, aujourd’hui tendance, qui a trouvé d’ores et déjà sa place aussi bien dans les vestiaires des mamans que celui des enfants. Il devient cependant, sous les doigts experts de la designer Remi OOKI, d’une élégance rare et d’une coupe qui frôle la perfection. Elle joue facétieusement avec les matières, les couleurs et les effets de textiles. Ceintures larges savamment nouées, drapées graphiques, associations de couleurs tendances. On en oublierait presque que le kimono désigne l’emblématique robe japonaise portée jusqu’au XIXème siècle !

 

 

Le show suivant dénote avec le précédent. C’est une ode aux contes de fées, à la Belle au Bois Dormant et ses copines.

Déferlement de tulle, de volants, de broderies, de strass et de paillettes, sans oublier les fameuses tiares. La marque Little Princess Gown, fondé par Parvaneh Shirvani Beni, présente donc une collection haute en pastels pour faire rêver toutes les petites filles et leurs mamans aussi. Voyage au pays des songes garanti !

 

Changement de registre encore une fois. Quand la mode rencontre la science, cela donne une collection collaborative créé par des étudiants et des professeurs de VCC ainsi que des chercheurs scientifiques du BC Children’s Hospital. Inspirée du laboratoire de recherche du Dr Michael Kobor, la collection Printemps-Été 2020, intitulée Model Organisms Collection introduit littéralement des motifs de la biologie moléculaire et donne vie à un imaginaire qui s’inscrit dans une démarche plus raisonnée : initier les enfants à la mode et aux sciences dès leur plus jeune âge. Qui aurait cru qu’un jour la biologie défilerait à une Fashion Week !!!

 

 

Retour en Asie avec le défilé de la marque Suncun. Au son d’une flûte chinoise, les premiers modèles apparaissent sur le podium. Une collection qui mixe savamment et élégamment tradition et modernisme. Tout y est subtile et raffiné. Côté palette chromatique, on transite doucement du classique blanc et noir vers une déclinaison de vert sauge et de bleu royal. Le créateur, Yan Zhang joue avec l’épuré, le structuré et le fluide. Un minimalisme qui reflète à lui seul l’architecture du vêtement et lui concède toute sa modernité.

 

 

Holé ! C’est par une marque espagnole Nora Muñoz Infantil que cette première journée se clos.

Tissus légers, jupettes courtes et volantées, couleurs acidulés et chapeaux de paille, voilà ce que nous propose la marque ibérique à travers sa collection « Renacer » . La marque a rapporté dans ses valises le soleil, le sable chaud et un zeste d’agrume. Et voilà !

Clap de fin sur cette première journée et on attend la suivante avec impatience.

 

 

 

 

Cette seconde journée démarre tout en simplicité avec la marque japonaise « Présent de l’ondée » qui nous transporte dans un univers de douceur mais pas que… Le catwalk s’anime avec des  robes aux gros noeuds stylisés pour les petites filles, et des noeuds-pap pour les petits garçons. Un choix de couleurs osé, des pastels qui rivalisent avec un jaune moutarde, le duo beige et noir qui s’intensifie au passage du bleu Klein. On applaudit l’utilisation du Wax pour réveiller ou éveiller le tout. Les couleurs chatoyantes de ce tissu africain donnent un ton urbain et graphique aux tenues. Et on aime beaucoup ça !

 

 

Place à Little Yogi, une marque canadienne éco-responsable et éthique dont la nouvelle collection n’utilise que des matières naturelles (le coton, les fibres de bambous).

Les imprimés vibrants, colorés, floraux ou jungle ont la part belle dans cette collection qui tient ses promesses et combat à sa manière l’impact qu’a malheureusement l’industrie de la mode sur la nature. Un joli message que la marque Little Yogi n’a de cesse de transmettre. Bravo !

 

 

Voyage en Inde avec le designer Sahil Jaisingh. 

Profusion de couleurs, de détails précieux, de broderies et de sequins pour cette collection qui nous transporte au temps des Maharadjas. L’Inde a toujours inspiré les créateurs, et ce n’est pas Sahil Jaisingh qui dira le contraire. Entre imaginaire débridé et réalité plus ordinaire, cette collection illustre l’Inde moderne. Ce défilé sent bon le bubble gum et claque comme un Malabar. Elle est aussi d’un inoxydable optimisme. Ce qui est rare en ces temps difficile !

 

 

La marque Putzi est fidèle à ses principes : confort et minimalisme. Des vêtements sains pour un corps sain. Des pièces aux couleurs franches, et aux coupes structurées. Des tissus logotypés mais aussi des lamés colorés. Et pour clore le runway une robe tentaculaire toute droit sortie du célèbre roman de Jules Verne, Vingt mille lieux sous les mers. On ne pouvait pas rêver mieux !

 

 

Jupettes irisées ou métallisées, tee-shirts à message et nœuds XXL dans les cheveux, voici comment débarque sur le runway la collection de la marque Earth & Us. 

On a craqué pour la ligne de teeshirts avec des quotes : Dolphin Safe, Happy Earth… Des messages dans l’air du temps, comme l’est l’ensemble de la collection.

 

 

Et pour finir en beauté, place à la marque Ank by Amrit Kaur. La designer excelle déjà avec sa collection haute couture pour femme. L’idée était donc de proposer à travers cette seconde ligne pour enfants des modèles identiques, tout aussi sophistiqués et précieux. Les robes-bijoux, brodées de cristaux, de sequins et autres détails opulents, se sont succédées sur le podium mettant en lumière toute l’étendue du savoir-faire de l’atelier de la maison de couture. C’est clair, Amrit Kaur assume son style flamboyant !

 

 

Les lumières s’éteignent, le crépitement des flashs se fait de moins en moins fort, le public s’éclipse peu à peu, les modèles se démaquillent et retrouvent progressivement leur famille, les marques mettent sous housses leurs créations… On ressent un grand vide. Après autant d’émotions et de paillettes, difficile de redescendre sur terre et de reprendre sa vie d’avant. Mais il va bien falloir, ne serait-ce que parce que dès le lendemain, c’est retour en France, au bureau pour le débriefing. On avait hâte d’écrire cet édito pour partager avec vous notre jolie expérience. Et pour ceux qui veulent voir les looks colorés de Karina Vigier, la fondatrice du magazine, rendez-vous sur Instagram > @magazinekids & @karinavigier

 

Love you.

 

 

 

Écrit par KiDS Team le 24 octobre 2019