fbpx
Now Reading
Théophile & PatachouLa passion du blanc

Théophile & Patachou
La passion du blanc

KiDS Team

A travers un univers blanc immaculé, Isabelle Thys et Didier Melotte dévoilent des collections pour chambres de bébé signées Théophile & Patachou, qui alternent élégance et sobriété, associant esthétique intemporelle et matières d’excellence.

Devenu emblématique pour illustrer la marque, ce blanc lumineux se révèle extrêmement chic et donne véritablement le ton à cet entretien. Une rencontre teintée tout de même et pas en demi-teinte, qui permet de découvrir ce duo belge embrassant le même crédo : curiosité, passion, lumière, partage et optimisme.

Interview pleine de légèreté et de bon gout avec Isabelle Thys.

D’où vient le nom Théophile & Patachou ?

Nous souhaitions un nom de marque à la fois féminin et masculin. On avait un Théophile dans la famille auquel on a rajouté Patachou pour sa consonance enfantine et douce.

Vous travaillez toujours en binôme ou parfois chacun de votre côté ? Quelle est la richesse et la force d’être un duo ?

Parce que de la complicité jaillit l’idée. Nous sommes deux et seul à la fois. Chacun a un rôle, son espace bien déterminé mais nous travaillons toujours main dans la main. Il n’est absolument pas question de hiérarchie. L’un est l’égal de l’autre.

Je m’occupe essentiellement du marketing, du commercial et de la présentation des collections. Didier, quant à lui a baigné toute sa vie dans le milieu du textile et il est donc davantage associé à la création, la réalisation et au patronage. Mais je me sens tellement investie et concernée dans le choix des collections que sur les salons, par exemple,  je sens également quel est le tissu, l’association des couleurs, le modèle qui va donner le ton à la collection. Mon engagement est total car dans cette chaîne je suis le premier et le dernier maillon mais c’est grâce aux échanges avec Didier que nos idées se réalisent.

Qu’avez-vous ressenti à la création du premier trousseau (en 1995 ndlr) Théophile & Patachou ?

Tout cela est bien loin. À l’époque, le trousseau était une petite sélection de quelques pyjamas et accessoires.  Et voilà qu’aujourd’hui nous créons la chambre de bébé dans son intégralité. L’émotion réside essentiellement dans le partage avec les mamans qui viennent recréer l’univers Théophile et Patachou chez elle, qui plus est dans la chambre du nouveau-né. Nous avons également le privilège de fabriquer en nos propres ateliers, qu’il s’agisse de la coupe de nos modèles, assurée ici à Wavre en Belgique ou de la réalisation de nos broderies « pratiquement » sous nos doigts. Nous pouvons ainsi veiller à la maîtrise de chaque maillon de notre production, et affiner, tout au long du processus, nos modèles jusque dans les moindres détails.

Le blanc est votre couleur de prédilection qu’on retrouve aussi bien dans votre gamme de meuble, de vêtements et d’accessoires. Pourquoi ce choix ? Y-a-t-il une autre couleur qui pourrait être en accord avec votre univers ?

On adore le blanc. Le blanc et toute sa déclinaison de beige sont notre base de travail. Le blanc symbolise la pureté, la paix, l’innocence. C’est ce qui se rapproche le plus du bébé.

On a, à la demande de la clientèle, intégré d’autres teintes douces comme le rose pâle et le bleu ciel dans nos collections, mais le blanc reste la couleur profondément ancrée dans l’ADN de la marque.

Qui sont ou quelles sont vos sources d’inspiration ?

La mode mais également la décoration. Par exemple, le rotin qui est très tendance aujourd’hui, vous pouvez le retrouver dans nos couffins. Tout est en lien. Tout est instinctif, sans restriction. En bonne belge que je suis, j’adore les beaux intérieurs et j’ai un goût prononcé pour les belles matières. Forcément toutes ces influences se ressentent dans les collections de Théophile & Patachou.

Y-a-t-il un projet rêvé qui vous tient particulièrement à cœur et que vous aimeriez réaliser ?

Le projet qui nous tient le plus à cœur est l’ouverture de nouvelles enseignes Théophile & Patachou. Une belle rencontre et le partage d’une même passion, celle du beau et du raffinement, a donné naissance à une boutique qui vient à peine d’ouvrir à Paris dans le XVIème arrondissement, au 168 avenue Victor Hugo.  C’est un magnifique écrin entièrement dédié à l’univers de Théophile et Patachou. Notre désir à tous les deux, est de voir se concrétiser encore et encore ce type de projet.

La marque est très connue et reconnue en Belgique. Elle s’exporte merveilleusement bien en France, en Suisse, en Grande Bretagne. Est-ce qu’il y a d’autres pays qui vous attirent et pourquoi ?

On a la chance d’être présents dans des boutiques multimarques de nombreux pays, bien plus nombreux que ceux que vous avez cités. Mais notre souhait est bien évidemment de présenter la collection Théophile et Patachou dans son intégralité.

Nous comptons 10 collections textiles, donc dix ambiances de chambre différentes. C’est un terrain de jeu exceptionnel. Tout peut s’accorder, se raccorder, le mix and match a toute sa place. C’est ce qui fait la force de nos collections et de la marque : sa capacité à s’intégrer dans tous les intérieurs et de se réinventer depuis 25 ans.

Avez-vous une perpétuelle exigence, un leitmotiv qui vous caractérise ?

See Also
Serge Bensimon
La délicatesse fait l’homme.

Il faut que ça nous parle ! Nous savons ce que nous voulons, nous sommes d’une grande exigence. Quand nous allons sur un salon du textile par exemple, nous savons en amont ce que nous venons y chercher. Notre idée est déjà bien structurée, tout est réfléchi. Après, on est aussi en quête de la pièce coup de cœur, celle-là même qui va faire la différence et qui donnera le ton à la nouvelle collection. Tout n’est pas programmé, il faut aussi laisser une petite place à l’imprévu.

Vous fêtez cette année vos 25 ans. Happy Birthday to you ! Quel regard portez-vous sur le chemin parcouru ? Et comment voyez-vous l’avenir ?

Le présent est très différent de ce qu’il a été. L’arrivée des réseaux sociaux comme Instagram ont créé beaucoup de changements. Bons comme mauvais. On a perdu un peu en humanité mais gagné en visibilité. La photo sur Instagram ou sur Pinterest a pris une place importante dans nos vies. Je regrette que les gens ne se déplacent plus ou moins en boutique pour découvrir une collection, toucher les matières, voir de leurs propres yeux. C’est ainsi. Il faut vivre avec son temps et utiliser au mieux toutes ces technologies nouvelles.  Je reste persuadée que Instagram seul ne suffit pas et qu’il faut le combiner à une visite en boutique, à un échange avec un professionnel, un conseiller. Les deux doivent et peuvent cohabiter !

Après, je suis une grande optimiste et une vraie passionnée. Je ne suis donc pas inquiète de ce que l’avenir nous réserve.

Et ce fameux ourson iconique ?

Il nous suit depuis le début. Il est à la fois design et intemporel. Cela fait 25 ans qu’il s’habille de tissus qui rythment nos collections. Il fait partie intégrante de l’univers de Théophile et Patachou et il n’est pas prêt de disparaitre.

Et pour KiDS RooM, rien que pour KiDS RooM, on rêverait avoir une news ultra confidentielle que nous ne divulguerons qu’à nos lecteurs bien entendu !

Eh bien, nous sommes heureux de vous annoncer une nouvelle naissance : une eau de toilette pour bébé. Une belle manière de fêter également nos 25 ans !

Propos recueillis par Karina Vigier

www.theophile-patachou.com

© 2020 Kids Magazine.
All Rights Reserved.

Haut de Page