Christine Innamorato, directrice artistique de Bonpoint.

J’ai toujours adoré ce que Christine Innamorato réalisait pour Bonpoint. Un univers poétique empreint d’amour et de féminité, un style sobre entre chic et discrétion, vintage et modernité. Imaginez mes yeux qui pétillent quand on m’annonce qu’elle accepte de se plier aux jeux de mes quelques questions. Quelle chance, quel privilège !

Et la magie fit le reste…

Vous êtes la Directrice Artistique de Bonpoint depuis 2006, une marque emblématique du chic français. Mais on connaît très peu de chose sur vous… Qui êtes-vous Christine Innamorato ?
Une femme passionnée. Passionnée de mode mais aussi de voyages et d’art …. Mes principales sources  d’inspiration. Dès mon plus jeune âge, le dessin et la mode étaient déjà mes deux passions. Mes premières créations s’inspiraient de Jane Birkin dans La Piscine, de Catherine Deneuve dans Belle de Jour ou encore de Audrey Hepburn dans Vacances Romaines.
Une femme forcenée du travail ! J’aime mon métier et j’ai parfois l’étrange impression / privilège de ne pas travailler.
Heureuse directrice artistique de la maison Bonpoint et de ma marque éponyme, Innamorato.

A quoi ressemble aujourd’hui l’enfant Bonpoint ?
J’aime penser que l’enfant Bonpoint d’aujourd’hui ressemble à ses parents au même âge ! L’effet générationnel est désormais bien visible !
L’enfant Bonpoint a du caractère, une vraie personnalité. Il aime le confort du vêtement et s’amuse en mixant imprimés et couleurs.
Je n’aime pas le transformer en icône de mode. Il n’a rien d’un enfant modèle non plus… j’aime son élégante impertinence et sa sérieuse insouciance !

Avez-vous déjà une idée de ce qu’il sera demain ?
Il gardera son caractère original et sera sensible au savoir-faire, et à l’art de vivre à la française distillé par Bonpoint. Il sera fier de montrer les vêtements Bonpoint que ses parents auront précieusement gardés (ainsi que moi je l’ai fait avec les vêtements de ma fille !!).

Quelle est pour vous la tenue idéale pour un enfant ?
Je ne pense pas avoir LA tenue idéale. Elle se doit avant tout d’être confortable. Les enfants sont en perpétuel mouvement. La tenue ne doit pas corrompre leur spontanéité ni devenir uniforme !
Pour les petites filles, j’ai tout de même une prédilection pour notre iconique robe à smock que je repense chaque saison. Aujourd’hui les petites filles la portent avec des Dr Martens et une veste de garçon…

Quelles ont été vos inspirations pour cette dernière collection Bonpoint (Printemps/été 2015)
Mes inspirations sont multiples souvent liées aux voyages, à des destinations plus ou moins lointaines.
Cette saison vous retrouverez des bleus vibrants, des broderies aux points de croix qui rappellent l’univers enchanteur et onirique de Frida Khalo/New Mexico. La collection Printemps / Eté 2015 rend également hommage à l’esprit swahili de Lamu et ses couleurs terre, pain brulé que nous avons chahutées avec des verts émeraude.
Les livres sont également très importants : j’avais en tête les images d’Immediate Family de Sally Mann, ou le très beau Costume and Conflict de Jim Naughten.
J’ai par ailleurs un faible facilement reconnaissable pour l’époque des 60’s avec un clin d’œil à Jane Birkin ou le Saint Tropez nostalgique de BB.

Votre fille, Litchis a 24 ans, comment en est-elle venue à travailler avec vous ? Est-ce le métier qu’elle voulait faire quand elle était petite ?
Je dois d’abord vous avouer un secret … ma fille a déjà 27 ans !!
Elle est tombée dedans toute petite ! Elle m’a toujours vue dessiner entourée de piles de revues de mode. Je l’ai aussi beaucoup observée pour la création des collections Bonpoint et YAM. Je crois que ma passion pour la mode s’est révélée contagieuse pour elle. C’est donc tout naturellement qu’elle a suivi avec enthousiasme les études du studio Berçot.

Et vous quel métier rêviez-vous de faire quand vous étiez enfant ?
J’ai toujours été amatrice de fine-art, de mode, de belles matières et de couleurs toutes en demi-teintes. Adolescente, mes idoles n’étaient pas uniquement les icônes de la haute couture, mais également les maîtres de l’abstraction comme Staël, Zao-Wou-Ki et Rothko. Fascinée par l’univers de la mode, je me voyais styliste !

Vous avez collaboré avec plusieurs créateurs, créé votre marque éponyme, y a-t-il encore d’autres projets dans vos tiroirs ?
Encore et toujours. Je suis curieuse de tout. J’ai donc en permanence mille et un projets en tête. Ils n’attendent qu’une chose (après le tri nécessaire !) : se concrétiser.

Le magazine KiDS est diffusé à Nice, Cannes, Monaco, Paris, NYC et Moscou. Quelle ville parmi celles-ci préférez-vous ?
Paris ! J’aime le sixième arrondissement. C’est un quartier qui me ressemble. Quant à NYC j’y vais au moins deux fois par an. J’adore son énergie. C’est inspirant pour moi.

Comme tous les journalistes, j’aimerai un scoop… une petite info rien que pour KiDS Magazine ?
2015 sera une année pleine de surprises alors je ne vous en dis pas plus…

 

Écrit par KiDS Team le 28 février 2015