Prononcez Mi-Mi-Sol et la magie opère. Imelde Bronzieri, la créatrice de la marque italienne MiMiSol nous ouvre les portes d’un univers fait de matières nobles, de broderies subtiles et de détails raffinés. Elle pense ses collections pour enfants avec passion et nous rappelle par la même occasion que la création est un art, que la mode et le goût des belles choses se transmettent de générations en générations. Entrons dans une danse douce et mélodieuse et partageons un moment en tête-à-tête avec une créatrice inspirante et engagée.

Mimisol - Kids 03

Racontez-nous comment est né MiMisSol ?

Je suis passionnée par la mode enfantine depuis plus de 30 ans. Il y a des choses que l’on n’explique pas, qui coulent dans nos veines, c’est ainsi. MiMiSol est un beau projet, le projet d’une vie. Suite à mes diverses expériences, il était évident pour moi de poursuivre dans cette voie si chère à mon cœur. La mode enfantine est bien plus qu’un projet à mes yeux, c’est une véritable passion.

MiMiSol a une signification particulière, pouvez-vous nous en dire plus ?

Oui c’est vrai, si vous décomposez ces trois notes Mi-Mi-Sol, vous obtenez les premières notes d’une berceuse bien connue par les enfants. Cette mélodie de Brahms rassure, câline et cajolent des millions de petits. Ces notes ont une histoire forte, elles sont à mes yeux une ode à la beauté, à l’élégance et au respect du beau.

Comment avez-vous construit l’univers de la marque ?

L’univers de MiMiSol a été entièrement pensé autour de l’enfant. L’enfant MiMiSol est au cœur de mes priorités. J’ai imaginé un enfant grandissant dans un univers doux, heureux et serein. Je pense à cet enfant avant de créer chacune de mes collections. L’important dans la création est de procurer des émotions. Pour ma part, lorsque je découvre un tissu, lorsque je le touche, je ressens quelque de profond, une émotion très forte. C’est en partant de cette émotion que je vais penser une nouvelle collection. Avec MiMiSol, j’avais envie de transmettre les plus belles émotions. Une émotion ne s’explique pas, elle se ressent, elle se perçoit et c’est ce qui m’inspire au quotidien.

Justement, d’où puisez-vous vos inspirations pour renouveler vos collection saison après saison avec toujours la même élégance et la même précision ?

Lorsque je pense à une future collection, je pars de zéro. Dans la collection de l’hiver prochain par exemple, je suis partie d’un tissu traditionnel en laine que l’on utilisait beaucoup autrefois. En redécouvrant ce tissu d’une élégance et d’une sobriété rare, j’ai tout de suite pensé à ce que je pourrais faire avec. Dans le sud de l’Italie, dans le village de Caserta, on retrouve ce tissu traditionnel précieux. Cependant son prix est très onéreux, il est donc difficile de l’utiliser dans une collection entière. Néanmoins c’est ce tissu qui m’a procuré l’émotion que je recherchais. De ce fait, j’ai retranscrit ce beau tissu sur un imprimé pour pouvoir l’utiliser. Le résultat visuel est absolument identique. Pour ce qui est des petits détails, des broderies et des perles précieuses, des nœuds en soie, des voilages et volants, nous les retrouvons fréquemment dans mes collections. Je travaille régulièrement avec de nombreux artisans italiens pour avoir la meilleure qualité possible, et cela à chaque saison.

Mimisol - KiDS 04

Dans cette même collection, on peut voir un imprimé Roi Lion. Comment l’idée vous est-elle venue ?

L’imprimé Roi Lion est une histoire qui date d’il y a 20 ans, pour tout vous dire. L’idée même de créer un imprimé Roi Lion sur certaines pièces m’est venue d’un spectacle que je me souviens avoir vu avec mon enfant à Broadway. Un souvenir bien enfoui, mais un très beau souvenir quand même. En fait, un rien m’inspire. Je m’inspire de mon quotidien, de mon vécu, d’un film, d’une exposition… Vous savez, l’inspiration est partout, il suffit d’ouvrir l’œil.

Nous rêverions de nous glisser au cœur de votre atelier de création. Que pourrait-on y découvrir ?

Beaucoup d’engagement et une créativité débordante. Avant la création d’une collection, il y a tout un cheminement des plus passionnants. Je choisis les tissus d’abord, puis les couleurs, les imprimés, les détails précieux. Enfin et avec la modéliste, nous définissons les lignes, les coupes et toutes nos idées sont mises à plat sur des croquis. Pour finir, c’est un travail de patience et de concentration que nous demandons à toutes les personnes qui travaillent sur les pièces une à une. C’est un travail des plus passionnants.

Les collections printemps-été fleurissent un peu partout, pouvez-vous nous présenter votre collection printemps-été 2017 ?

Je suis partie de l’idée d’un déjeuner sur l’herbe que j’ai imaginé de différentes façons. En effet, lorsque je pense à un déjeuner sur l’herbe, je le pense de deux manières. Tout d’abord, d’une façon traditionnelle, raffinée et élégante, avec des blancs éclatants rehaussés par des touches dorées subtiles, de belles tenues à porter lors d’un grand événement ou une réunion de famille. La seconde partie de la collection, je l’ai imaginé de manière plus classique. Il s’agit d’un déjeuner sur l’herbe mis en scène comme un pique-nique, avec des pièces colorées, festives et confortables. Lorsque vous regardez la collection entière vous remarquez très rapidement cette différente que j’ai volontairement mise en avant. Cette collection me touche particulièrement, elle reflète l’enfant libre et espiègle à la fois.

Mimisol - KiDS 06

Notre interview a lieu au Pitti Bimbo à Florence, que représente ce salon pour vous ?

Le Pitti Bimbo est un salon que j’aime beaucoup, pour lequel j’ai un grand attachement. En seulement trois jours, vous pouvez faire de très belles rencontres et rentrer avec une multitude d’opportunités nouvelles. C’est très stimulant. C’est un salon très important pour les créateurs, il est inspirant et reste une très belle vitrine pour MiMiSol. Aujourd’hui, les pensées et les styles de vie évoluent, la mode enfantine aussi. C’est pourquoi, il faut transmettre aux enfants le goût des belles choses et de la qualité. La mode enfantine s’apprend. Aimer les belles pièces, reconnaître les belles matières, cela fait partie de l’éducation d’un enfant. Je pense sincèrement qu’il est préférable d’avoir moins de pièces dans sa garde-robe mais d’avoir toujours de belles pièces, d’en prendre soin et de prendre plaisir à les voir durer dans le temps.

Un dernier mot pour terminer notre tête-à-tête ?

N’oubliez pas de ne jamais arrêter de rêver. Pour ma part, j’aimerai continuer encore longtemps à créer avec toujours autant d’amour pour la mode enfantine et de passion pour ce merveilleux métier.

www.mimisol.com

Mimisol - KiDS 05

Écrit par KiDS Team le 7 avril 2017