Qui se cache derrière la ligne Baby Dior ? Créatrice dans l’âme, passionnée de mode depuis son plus jeune âge, Cordelia de Castellane nous dévoile les secrets de sa nouvelle collection. Sur un air de David Bowie, elle nous livre sa profonde admiration pour le savoir-faire de la Maison Dior et son attachement pour son créateur. La directrice artistique de la ligne Baby Dior nous fait goûter le temps d’un entretien dans son bureau de création, à son doux rêve éveillé. Nous la suivons sur la pointe des pieds, les yeux grands ouverts.

Vous avez grandi dans l’univers de la mode, vous avez même dit « je passais mes vacances dans les ateliers Chanel », pouvez-vous nous parler de cette période de votre vie ?

J’ai eu beaucoup de chance, dont celle d’avoir mon oncle, Gilles Dufour, qui était le bras droit de Karl Lagerfeld. Ma maman étant très proche de lui, souvent, elle passait le voir, déjeunait avec lui et moi j’avais la chance de rester toute l’après-midi dans le studio. On me demandait de trier les perles, les couleurs, c’était devenu quelque chose de fréquent. Lorsque j’ai grandi,  j’ai pu intégrer le studio en tant que stagiaire. C’était souvent les périodes des défilés et l’on me demandait d’habiller, de déshabiller les mannequins, c’était déjà une expérience extraordinaire. J’ai fait ceci pendant plusieurs années et à la fin je venais travailler directement après l’école dès que l’on avait besoin de moi.

A quel moment avez-vous eu envie de vous lancer à votre tour dans la création ?

Très jeune, je devais avoir 9 ou 10 ans à peine, j’ai su que je travaillerais dans ce domaine qui me fascinait tant. La création, la mode, étaient de vraies passions et me suivaient depuis toute petite. Bien sûr, créer pour soi et créer pour une Maison sont deux choses différentes, mais, l’idée même de créer reste inchangée et extrêmement motivante.

Aujourd’hui, vous êtes la directrice artistique de Baby Dior, que représente cette Maison à vous yeux ?

Cette Maison est un joli rêve. D’abord parce que j’ai un attachement particulier à Monsieur Dior et que je trouve très agréable de pouvoir poursuivre sa création depuis 70 ans. Ensuite, parce que Dior est pour moi l’une des plus belles Maisons françaises. Etrangement, je me suis attachée à cette belle personne qui a créé cette Maison. C’est un rêve de petite fille d’être ici sincèrement.

Depuis 50 ans, la mode enfantine a beaucoup évolué, Baby Dior aussi. Avec le temps, la Maison a t-elle souhaité préserver son savoir-faire et son classicisme ou au contraire se renouveler et s’inscrire dans la tendance ?

Le savoir-faire chez Dior est quelque chose d’extrêmement important et nous l’avons conservé. C’est évidement quelque chose auquel moi aussi je tiens beaucoup, c’est une de nos forces majeures. Chez l’enfant comme chez l’adulte, ce savoir-faire est unique, mais nous avons tout de même souhaité revisiter les classiques. Je ne suis pas pour les choses très tendances, ni même pour habiller les enfants en petits adultes. Nous essayons d’être très créatifs et c’est d’ailleurs grâce à ce savoir-faire que nous nous permettons toute cette création. Je dirais que l’on fait du classique revisité. Il faut dire que Marc Bohan qui a commencé Baby Dior il y a 50 ans était déjà précurseur dans ses créations, les matières et les techniques utilisées. Il fallait oser créer des tenues pour enfants entièrement noires et blanches, en 1967, c’était très précurseur. Il est impossible pour nous de ne pas conserver cette touche et cette signature aujourd’hui.

dior-enfant-06

La collection Automne-Hiver 2016-2017 est vitaminée, avec une palette très colorée, comment expliquez-vous ce choix presque inhabituel pour la saison ?

J’aime énormément la couleur et j’aime voir les enfants habillés en couleurs. La couleur et moi, c’est une grande histoire d’amour vous savez. J’aime les contrastes, notamment ici avec la saison. L’hiver, lorsqu’il fait gris, c’est agréable de porter de la couleur. Finalement ce n’est pas si inhabituel chez moi ni dans mes collections.

Vous faites référence à David Bowie en évoquant cette nouvelle collection, en quoi l’artiste vous a t-il inspiré ?

J’adorais Bowie. J’ai dessiné cette collection bien avant qu’il parte et quand nous l’avons appris, la collection venait de sortir au showroom. Je suis une grande fan de l’artiste, j’ai fait de belles découvertes sur lui, en fouillant dans les archives. Il avait une vraie fantaisie que je trouvais assez ludique et qui correspondait beaucoup à l’enfant Dior. Il avait un certain avant-gardisme et j’avais envie de le retranscrire à notre façon. Avec cette collection nous avons pris un virage et nous avons créé quelques pièces avec des découpes et des matières très modernes. Bowie était un grand costumier, il était très inspirant et Monsieur Dior était un grand mélomane, c’était assez amusant d’entremêler leurs univers. Tous les deux étaient en avance sur le temps, ils s’assortissaient très bien.

Vous êtes maman de 4 enfants, les voir évoluer et grandir vous donne t-il envie de créer des vêtements adaptés à leur quotidien ?

Mes enfants ne m’inspirent pas forcément dans mes créations, simplement parce que je crée des collections à part entière. Cependant, j’ai été maman très jeune et j’ai pu voir ce qui était pratique ou non pour les enfants. Vous savez, que vous ayez un seul ou quatre enfants, il y a ce côté pratique qui est indispensable dans le vêtement pour enfant. Si la taille n’est pas ajustable, s’il n’y a pas d’élastique ce n’est pas possible. Cette expérience de maman m’aide beaucoup dans la manière de créer les collections, dans les choix des matières également. Nous avons un atelier entièrement dédié au Baby. La modéliste et la première d’atelier sont présentes à chaque essayage et nous avons le même processus créatif que pour l’adulte, c’est notre force.

La Maison Dior se réfère souvent à son histoire passée, mais quant est-il de l’avenir et des projets futurs pour la ligne Baby Dior ?

Nous avons plusieurs ouvertures de boutiques en cours et à venir. Nous avons également ouvert en juin dernier notre première boutique entièrement réalisée par Peter Marino à Londres. Conçue comme une maison, cinq pièces sont dédiées au Baby et se trouvent au cœur de la boutique. C’est un endroit somptueux à découvrir absolument. Concernant la ligne Baby, nous avons ouvert la collection à des pièces un peu plus casual, tout en restant luxe, nous poursuivons la maroquinerie et les robes couture exclusives en concevant désormais une collection à part entière.

Enfin, pour terminer, nous aimerions une petite info pour KiDS, rien que pour KiDS…

Nous venons de créer une ligne de joaillerie fantaisie. Elle se décline sous trois thèmes : les charmeuses, les capricieuses et les précieuses. Il s’agit là de notre toute dernière nouveauté, il faudra bien entendu nous dire ce que vous en pensez !

Propos recueillis par Marine Astor / Crédits photos : Mélanie Rodriguez, Sophie Carre, Pamela Hanson

dior-enfant-07

 

Écrit par KiDS Team le 28 octobre 2016