fbpx
Now Reading
Article #5⎰Ma cabane en bois⎱

Article #5
⎰Ma cabane en bois⎱

Karina Vigier

On est là, devant, avec nos valises et on frissonne de froid. Et oui, le changement climatique est radical !

On ne se fait pas prier pour rentrer… L’accueil est chaleureux, presque familial. C’est la maman du propriétaire qui nous fait les honneurs de cette maison. Une gentille danoise qui ne parle pas très bien anglais mais la langue des mains est internationale. Alléluia !

C’est donc une maison cabane contemporaine. Toute neuve, à la déco simple et épurée. Un salon avec une cuisine à l’américaine qui ouvre sur une salle à manger, une vaste chambre et une salle de douche avec wc. Pour la suite, il faut sortir et traverser la terrasse pour rentrer dans une autre cabane plus petite dans laquelle se trouve une autre chambre à coucher et un placard. Minimaliste mais efficace. On regrette le manque d’une autre salle de bain ou ne serait-ce que d’un cabinet de toilette. Et pour finir, une troisième petite cabane sert de buanderie avec tout le nécessaire : lave-linge, sèche-linge, étendage, planche et fer à repasser. Tout y est ! Je peux redevenir une parfaite femme d’intérieur. A part que je ne l’ai jamais vraiment été.

La gentille dame danoise nous fait faire un peu le tour du quartier… en voiture. Dehors il gèle ! Elle nous montre la gare, les arrêts de bus et surtout le supermarché car bien évidemment il va falloir songer à faire nos premières courses au Danemark. On se quitte par une accolade. C’est comme ça ici, pas de bises dans le vent, ni sur les joues, pas de poignée de main. Juste une fraternelle et franche accolade. Aussi bien pour les hommes que pour les femmes. J’aime bien l’idée. En tout cas, je trouve cela plus humain. J’adopte donc facilement la pratique.

Voici, voilà, Charlotte et moi, on se retrouve nez à nez, dans notre cabane au fin fond de Hvidovre. Le ventre creux et un véritable sentiment d’abandon. On n’est pas déçu par la maison, c’est déjà ça. C’est rassurant de savoir que pendant un mois, on est à l’abri. Loin de tout mais à l’abri. On prend notre courage à deux mains, enfilons nos parkas, chapeaux et gants et partons skier… Mais non ! Partons au supermarché. Suivez un peu !

Première sortie, première bouffée d’air frais (gelé)

On fait le chemin dans la pénombre, le soleil se couche aux alentours de 15h en hiver. Ça aussi je n’y avais pas pensé. Vivre dans un pays où le soleil ne brille (façon de parler) que 7 heures, est assez lugubre, il faut bien le dire. 

See Also

Le plus proche supermarché est tout de même à 20 minutes de marche. Un supermarché reste un supermarché. Des produits en enfilade. Le seul hic se sont les étiquettes indéchiffrables aux pauvres françaises que nous sommes. On a donc fait au feeling, « au talent » dit ma fille. On se charge comme des mulets et on refait la route dans le sens inverse. Les 20 minutes nous semblent être alors une éternité. Le froid est encore plus froid, le nez goutte, les doigts se rigidifient autour des anses de ces satanés sacs de courses. Bienvenue au Danemark.

Arrivées à la maison, on se laisse tomber sur le canapé et on ne bouge plus. Notre esprit est ailleurs… en France peut être.

A suivre…

© 2020 Kids Magazine.
All Rights Reserved.

Haut de Page